Roland le récupérateur

Depuis début septembre (2018), je découvre l’activité de Rouvreau Recyclage. L’entreprise est basée sur la zone industrielle St-Florent à Niort.

En 1959, Roland Rouvreau se lance dans l’activité de chine, de chiffonnier. Il récupère ici et là dans la campagne autour de Vouillé (à côté de Niort) ferrailles et chiffons. Le métier est presque vieux comme le monde, on pense rapidement aux chiffonniers de Paris qui, le soir venu, allaient faire les poubelles du fameux préfet Eugène. Ok ce n’est pas nouveau mais le sujet reste très peu étudié donc peu connu et surtout sujet à de nombreuses idées reçues. Toujours un mort dans la voiture à aplatir dans la casse. Tous des magouilleurs ces ferrailleurs ! La rime entre les deux mots a beau être riche, je vais m’arrêter là dans les clichés, car ils me chiffonnent 😆. Pourquoi n’y a t-il jamais eu d’histoire d’amour dans une casse ? Pourquoi l’endroit ne serait-il pas sympathique et accueillant ?

On oublie « Max et les ferrailleurs » et on part sur de bonnes bases, historiques et argumentées. Depuis septembre donc, j’ai épluché toutes les archives, de l’entreprise, du département, de la commune de Vouillé et de la ville de Niort, lu les auteurs qui se sont intéressés au traitement des déchets et du recyclage.

Ces photos ont été prises en septembre quand j’ai fait l’inventaire des archives privées de la famille Rouvreau : avec leur aide, j’ai trié par date tous les papiers, plans, photos, carnets, comptabilité. La grande table de cette famille nombreuse, Roland et Jeanine Rouvreau ont eu sept enfants, m’a été très utile 🤗.

Je termine en ce moment les interviews des salariés et de la famille Rouvreau qui a repris et développé l’affaire de Roland, leur père. Les trois fils, Jacky, Jean-Pierre et Alain, leurs sœurs, Babeth, Sylvie et Colette et les six petits-enfants m’ont parlé de leur métier, de leurs souvenirs et de la conception qu’ils ont de leur activité. J’ai eu la chance d’échanger avec un concurrent de Roland, Raoul Girard qui s’était installé comme récupérateur en 1954 à Niort. J’ai également pu retrouver les archives de la famille Humeau, chiffonnier place du port à Niort et parler avec les petites-filles de Henri Humeau arrivé en ville en 1907.

Les archives du chiffonnier Humeau retrouvées en décembre 2018

Quatre mois après le début de mes recherches, j’ai une idée assez précise de l’évolution de cette activité depuis le 19e siècle en Deux-Sèvres, j’ai pu reconstituer l’état de la concurrence en 1959, cerner les contours de la culture de ce métier et surtout découvrir une famille attachante, à fond dans son travail de recyclage.

Je m’apprête à écrire cette belle histoire (je viens de leur présenter le projet éditorial et de terminer le plan 😊). J’en ai pour un mois à temps archi plein ! Je vais me plonger dans les années 50, 60 à Niort quand cette ville sort des années d’après-guerre pour basculer dans la société de consommation.

Un commentaire Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s